Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Énergie > Communiqué de presse du NPA 32. Nous demandons l’arrêt immédiat des deux (...)

Communiqué de presse du NPA 32. Nous demandons l’arrêt immédiat des deux réacteurs de Golfech

Communiqué de presse
Jeudi 27 octobre 2016

Rejet radioactif et cuve défectueuse à Golfech. Le NPA 32 demande l’arrêt immédiat des deux réacteurs.

Cinq ! c’est le nombre de jours qu’a attendu EDF pour nous informer d’un rejet d’effluents gazeux radioactifs, sur le 1er réacteur de Golfech, survenu le 19 octobre. Depuis, le directeur de la com. de la centrale tente de nous convaincre que ce n’est pas grave, voire normal. Ne reculant devant aucun mensonge, il assène que c’est autorisé et pas dangereux. Pourtant il s’agit bien d’un incident grave, car ce rejet est issu du circuit primaire de la centrale, celui-là même qui est chargé en isotopes radioactifs et qui ne devrait jamais être en contact avec l’extérieur.

En réalité, le seuil de rejet a bien été dépassé : faut-il rappeler que tout dépassement des normes (dont nous dénonçons par ailleurs le niveau fixé arbitrairement à un niveau trop élevé) induit des risques accrus de cancer pour les populations exposées ? Comment croire les affirmations d’EDF selon lesquelles ces rejets n’auraient eu aucun impact et que l’industrie nucléaire serait « transparente » ?

Alors qu’une radioactivité anormale aurait été détectée à Albi le 21, nous nous inquiétons des répercussions pour le Gers et sa population, car ce jour-là le vent dominant était de nord, et nous étions donc sous le vent de Golfech. Évidemment, il n’y a aucune information à ce sujet sur le site de la préfecture du Gers…

De plus Golfech fait partie des centrales dont nous avons appris que des pièces fabriquées par Areva seraient défectueuses, et pas des moindres, puisque ici il s’agit de pièces de la cuve du 2e réacteur. L’ASN, pourtant pas soupçonnée d’une grande indépendance vis-à-vis d’EDF, parle d’anomalie et de falsifications.

Nous demandons l’arrêt immédiat du réacteur de Golfech et des 23 autres réacteurs qui sont dans le même cas car leur sûreté n’est pas assurée. Nous défendons l’arrêt total du nucléaire en France en 10 ans. Nous réclamons une vraie révolution énergétique basée sur les économies d’énergie, le développement des énergies renouvelables, une production locale et socialisée de l’énergie et un vrai service public de l’énergie avec le maintien de l’emploi de tous les salarié•e•s du nucléaire.

Comité NPA du Gers

SPIP 3.1.4 [23444] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mercredi 31 mai 2017