Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Poutou 2017 > Questionnaires et réponses > Poutou2017. Réponses au questionnaire de M. Pierre Jouve

Poutou2017. Réponses au questionnaire de M. Pierre Jouve

Madame,
Monsieur,

Vous vous apprêtez à être candidat(e) à l’élection présidentielle et des citoyens souhaitent connaître vos intentions concernant la future politique énergétique de la France.

L’élection présidentielle est l’occasion de débattre des enjeux et les Français doivent enfin pouvoir débattre de leurs choix énergétiques. Au vu du contexte économique, des enjeux environnementaux et des évolutions technologiques, il est urgent de geler tous les investissement dans la filière nucléaire sous peine d’être les prochains dinosaures de l’Europe.

Près de 50 000 personnes ont signé la pétition en ligne « Pour un référendum sur la sortie du nucléaire en France ». Cette pétition demande au (à la) futur(e) président(e) élu(e) en 2017 l’organisation d’un débat national et d’un référendum portant sur la sortie du nucléaire. Elle a été adressée à l’ensemble des candidats à la présidentielle 2017, sur la plate-forme Change.org https://www.change.org/p/pour-un-référendum-sur-la-sortie-du-nucléaire-en-france

  • En tant que candidat(e) à cette élection, vous engagez-vous, si vous êtes élu(e), à organiser un référendum « Pour ou contre une sortie programmée du nucléaire en France » ?
  • Si votre programme de candidat(e) intègre déjà cet objectif de sortie du nucléaire , pouvez-vous nous en préciser les objectifs et les échéances ?

Vous pouvez répondre à cette pétition :

Merci de votre réponse

Pierre Jouve

PS : cette lettre est adressée à l’ensemble des candidat(e)s à l’élection présidentielle 2017


Réponse de Philippe Poutou

Le nucléaire militaire d’abord et civil ensuite s’est développé en France sans aucun débat démocratique, sans faire l’objet de la moindre consultation y compris lors des élections nationales et locales ces 60 dernières années. Pour la première fois il fait enfin l’objet de propositions des candidat•e•s à la présidentielle mais sans que les sujets de fond (âge des réacteurs, coût du nucléaire, gestion des déchets, précarité énergétique…) ne soient vraiment abordés.

Le NPA a proposé depuis sa création en 2009 un programme (ci-joint) de sortie du nucléaire en moins de dix ans basé :

  • sur la fermeture immédiate des réacteurs en activité depuis plus de 30 ans,
  • une politique volontariste de sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables,
  • accompagné d’un effort financier dans le secteur de la recherche (construction, stockage de l’électricité etc.),
  • un plan massif de construction de logements (un toit c’est un droit) basé sur l’autonomie énergétique des habitations et de rénovation de l’habitat existant,
  • la sanctuarisation des INB [1] mises à l’arrêt afin d’éviter l’éparpillement des déchets et leur enfouissement et avec l’objectif de conserver les emplois de la filière,
  • l’arrêt de tous les projets d"enfouissement des déchets (Cigéo [2], Iceda [3], etc.) et du surgénérateur de Flamanville,
  • la mise en place d’un service public de l’énergie électrique (nationalisation sans indemnisation d’EDF, Areva, ANDRA [4], etc.) décentralisé et démocratique (droit de veto des collectivités locales et des associations…) et basé sur la péréquation tant pour la fourniture que pour le coût de l’électricité afin de mettre un terme à la précarité énergétique,
  • le désarmement immédiat et unilatéral de notre arsenal nucléaire militaire.

Cette politique volontariste aura certes un coût mais pas plus important que celui mis en place dans les années 70 lors de la construction des 52 réacteurs et nettement inférieur au coût du prolongement de vie de nos installations existantes. Elle est de toute façon impérative et urgente afin d’éviter de nouveaux Tchernobyl et Fukushima en France.

Votre proposition d’un référendum est intéressante car elle peut permettre la mise en place d’un vrai débat dans notre pays, toutefois elle présente le risque non négligeable d’un échec qui validerait pour des dizaines d’années la politique nucléaire actuelle. C’est pourquoi nous insistons lors de cette campagne électorale sur l’exigence d’une présentation des propositions des candidat•e•s sur le sujet et la mise en place de l’arrêt du nucléaire par les forces politiques qui seraient élues sur cette base.

Pour le NPA, Philippe Poutou

Notes

[1INB : installation nucléaire de base.

[2Cigéo : centre industriel de stockage géologique

[3Iceda : Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés

[4ANDRA : agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 14 novembre 2017