Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Poutou 2017 > Questionnaires et réponses > Poutou2017. Réponses au questionnaire de « Sciences et avenir »

Poutou2017. Réponses au questionnaire de « Sciences et avenir »

Tout se passe dans cette campagne électorale comme si l’environnement n’était pas quelque chose de grave. La COP 21 a été un moment historique où 195 pays se sont mis d’accord sur un problème majeur, le réchauffement climatique. Comment comptez-vous poursuivre cette action ?

Oui, la COP 21 a bien été un moment historique : 195 pays ont reconnu que nous courrions à la catastrophe, ont été informés que même si des décisions drastiques étaient prises, nous aurions malgré tout à faire face à de graves bouleversements, et ces 195 pays ont décidé de ne prendre aucun mesure contraignante qui permettrait d’atténuer ne serait-ce qu’un peu le réchauffement climatique.

Il s’agit pour nous d’une belle opération médiatique rondement menée où l’allégresse et le contentement des gouvernants du monde ne réussissaient pas à faire oublier que le pouvoir de nuisances du système capitaliste n’a que faire des belles déclarations, si vertes soient-elles.

Ce que nous avons écrit à l’époque quant à notre incrédulité sur la capacité des dirigeants des grands pays à prendre les mesures d’urgence qu’imposent l’urgence climatique et la catastrophe écologique en action depuis des années (déforestation, perte de la biodiversité) s’est malheureusement avéré exact.

Comment peut-il en être autrement ? Quand un système économique et l’organisation sociale qui en découle sont basés sur l’exploitation sans fin des ressources d’un monde fini, sans souci aucun pour les dégâts environnementaux qui en découlent, il faut prendre les mesures qu’impose l’urgence du réchauffement climatique : sortir du capitalisme et bâtir une société juste et solidaire, une société écosocialiste ?

Reviendrez-vous sur l’autorisation de construction de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes ?

Oui !!!

Comme sur tous les GPII qui ne servent que les intérêts des grands groupes financiers et du BTP, qui bafouent les droits des populations à décider de quoi elles ont besoin (des transports en commun fréquents, sûrs, et gratuits plutôt que des autoroutes et des aéroports, par exemple), comment elles veulent aménager l’espace avec le souci de préservation de toutes les espèces qui y vivent.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 14 novembre 2017