Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Poutou 2017 > Questionnaires et réponses > Poutou2017. Réponses au questionnaire de DRAPO

Poutou2017. Réponses au questionnaire de DRAPO

DRAPO
Défense Riverains Aéroport Paris-Orly
asso.avevy@free.fr

Objet : demande de prise de position

Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle d’avril 2017

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à l’élection présidentielle et nous sommes le réseau DRAPO (Défense Riverains Aéroport Paris Orly), association qui rassemble 35 collectivités locales et 27 associations autour de la plate-forme aéroportuaire de Paris-Orly.

Cette plate-forme s’est développée dans une zone déjà fortement urbanisée et la construction de ses pistes a même nécessité de raser deux quartiers de villes pourtant aux portes de Paris, l’un à Paray Vielle Poste et l’autre à Villeneuve le Roi. Depuis le trafic n’a cessé d’augmenter impactant désormais jusqu’à 1 million d’habitants du Sud francilien, qui, à des degrés divers, en subissent quotidiennement les nuisances sonores et atmosphériques.

Pour limiter ces nuisances et leurs effets délétères désormais prouvés sur la santé des populations survolées, un couvre-feu a été obtenu en 1968 puis un plafonnement à 250 000 créneaux horaires attribuables pour 200 000 mouvements réels en 1994. Nous en sommes aujourd’hui à 237 500 mouvements pour 2016 avec une augmentation significative du pourcentage de gros-porteurs bien plus nocifs pour les survolés car encore plus bruyants et plus polluants.

Depuis plus de deux ans la plate-forme est en cours d’agrandissement (et non pas en cours de rénovation à capacité égale) et le lobby aérien avec désormais à sa tête la société Paris-Aéroport (ex-ADP) pour prôner l’abandon pur et simple de la régulation d’Orly ainsi que décrite plus haut.

Notre position, qui est celle des 514 000 habitants des 35 collectivités locales partenaires, est simple et peut être résumée en quatre points principaux : répondre par oui ou par non impérativement.

  1. La régulation d’Orly (couvre-feu et plafonnement dépendant de simples décrets) ne doit en aucun cas être remise en cause et même être renforcée par le vote d’une loi.
  2. Les éventuels progrès, dans l’avenir, des performances des avions et de leur guidage doivent aussi bénéficier aux populations survolées.
  3. Le bruit et la pollution atmosphérique engendrée par le survol des avions posent un problème de santé. La préconisation de huit heures de sommeil consécutif (Organisation Mondiale de la Santé) doit être suivie avec un allongement du couvre-feu.
  4. L’aménagement du Grand Paris nécessite de réfléchir à sa desserte aérienne au regard de l’augmentation annoncée du trafic aérien, laquelle ne saurait être supportée par les riverains de l’aéroport d’Orly.

Si vous le désirez, vous pouvez ajouter un texte précisant votre position et signer la charte de la Charte de l’Environnement d’Orly, ci-dessous, que nous vous soumettons par ailleurs à signature.

Les réponses ou non réponses de chacun des candidats seront publiées sur notre site et notre page Facebook.

Avec tous les remerciements du million de personnes survolées et subissant, à des degrés divers, les nuisances sonores et atmosphériques en résultant.

Pour le Conseil d’administration de DRAPO, Gérard Bouthier, président.


Réponses de Philippe Poutou pour le NPA

La régulation d’Orly (couvre-feu et plafonnement dépendant de simples décrets) ne doit en aucun cas être remise en cause et même être renforcée par le vote d’une loi.

Oui

Les éventuels progrès, dans l’avenir, des performances des avions et de leur guidage doivent aussi bénéficier aux populations survolées.

Oui

Le bruit et la pollution atmosphérique engendrée par le survol des avions posent un problème de santé. La préconisation de huit heures de sommeil consécutif (Organisation Mondiale de la Santé) doit être suivie avec un allongement du couvre-feu.

Oui

L’aménagement du Grand Paris nécessite de réfléchir à sa desserte aérienne au regard de l’augmentation annoncée du trafic aérien, laquelle ne saurait être supportée par les riverains de l’aéroport d’Orly.

Oui

Si vous le désirez, vous pouvez ajouter un texte précisant votre position et signer la charte de la Charte de l’environnement d’Orly, ci-dessous, que nous vous soumettons par ailleurs à signature.

Je suis pour un changement radical concernant les transports et le transport aérien en particulier. La priorité, pour tout trajet inférieur ou égal à 500km doit être donnée au fer, et les correspondances avec des vols intercontinentaux assurés de manière plus coordonnée avec l’aéroport de Roissy. Parallèlement, nous sommes pour la mise en place à l’échelle européenne, d’un service public du transport aérien qui organise de manière rationnelle les dessertes et en finisse avec la juxtaposition quotidienne de vols sur les mêmes destinations, mais desservies par des alliances concurrentes.

Ces deux mesures permettraient une diminution radicale du nombre de vols, la desserte exclusive par des avions nouvelles générations moins polluant et énergivores, et donc des nuisances sonores et des dégâts environnementaux réduits. De même, cela permettrait d’en finir avec les dessertes de compagnies low cost qui sont les principales responsables des dessertes matinales et tardives. C’est aussi en partie pour ces considérations que nous sommes opposés au projet de Notre-Dame des Landes. Concernant le couvre-feu, qui est actuellement de 23 h 30 à 6 h, nous sommes évidemment contre toute remise en cause et pour un allongement par la diminution du nombre de touchées et de décollages.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 14 novembre 2017