Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Poutou 2017 > Questionnaires et réponses > Poutou2017. Réponses au questionnaire de la Coordination rurale, section (...)

Poutou2017. Réponses au questionnaire de la Coordination rurale, section horticulture

Coordination rurale : 4 propositions pour l’horticulture

Aires urbaines de production agricole (AUPA)

Il existe une proposition de loi en cours à l’Assemblée nationale pour mettre en place les AUPA.

Nous sommes favorables au maintien et au développement de l’agriculture en zones urbaines. Mais plutôt que de créer un énième statut, il nous semble que le statut de fermage pourrait être adapté pour les petites structures. De plus, s’il est contraignant, le statut de fermage est aussi protecteur pour les fermiers. La durée de 4 ans que vous proposez parait trop courte et n’offre pas suffisamment de sécurité à l’exploitant.

Étiquetage

Nous sommes favorables à ce que les consommateurs soient informés correctement sur les produits qu’ils achètent. Le lieu de production fait partie des informations qui devraient apparaître sur les étiquettes.

En ce qui concerne les produits phytosanitaires, notre programme prévoit un passage progressif vers une agriculture n’utilisant pas d’intrants chimiques. Cela concerne aussi évidemment l’horticulture. Cela devrait concerner aussi les produits importés. En effet, les fleurs coupées et les plantes d’ornement peuvent être une source importante de pollution.

Lutte contre le travail illégal

Nous sommes évidemment opposés au travail illégal. Mais, comme dans le secteur du bâtiment, nous ne sommes pas favorables à une carte professionnelle. Le problème principal des vérifications est la baisse continue de moyens de l’inspection du travail ou de la MSA qui ne leur permet pas de mener à bien leurs missions.

Transposition des AMM [1]

En ce qui concerne les traitements à partir de pesticides chimiques, nous prévoyons le passage progressif vers une agriculture n’utilisant pas d’intrants chimiques. Cela vaut aussi bien pour le maraîchage que pour l’horticulture.

En ce qui concerne les traitements biologiques, nous ne voyons pas de raison scientifique pour avoir des AMM spécifiques pour l’horticulture et pensons que les AMM devraient donc être harmonisées.

Nous prévoyons aussi que la recherche publique soit entièrement réorientée vers les productions sans intrants chimiques de manière à aider les agriculteurs de tous les secteurs à s’adapter.

Notes

[1AMM : autorisation de mise sur le marché

Répondre à cet article

SPIP 3.1.4 [23444] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mercredi 31 mai 2017